L’allemagne raconté par Jeremy – Partie 2

En Février 2013, je flâne dans un centre-ville très dynamique et culturel connu pour son carnaval.

Dans les villes, pour les fans de shopping, l’Allemagne est vraiment très performante en tout ce qui concerne la décoration intérieure : vaisselle, tissus, tapis, gadgets, etc. Les Allemands n’ont pas leur pareil pour trouver la note chaude et accueillante dans une maison et très tendance. Faites-vous inviter chez l’habitant,  chez des riches ou des moins riches,  j’ai toujours admiré un savoir-faire déco remarquable et un accueil très sincère.

Sachez que les autoroutes sont gratuites en Allemagne, les distances facilement parcourues. Je file direction NNE vers Brème, la ville de l’histoire des « Animaux Musiciens de Brème ». La guerre 39-45 a malheureusement beaucoup détruit le patrimoine architectural du pays mais heureusement certaines villes dont Brème justement, ont pu conserver d’incroyables quartiers anciens. À voir : le quartier Schnoor aux échoppes artistiques  des peintres et créateurs et le vieux quartier du port : dépaysement total.


Pas trop loin de là, j’ai visité aussi Hambourg  mais ne suis pas restée assez longtemps, donc j’ai été déçue par le premier regard sur une mégapole  portuaire très industrielle. Je devais retrouver des amis de longue date à Munich et j’ai donc parcouru toute l’Allemagne, plein sud, d’une seule traite. Munich est aussi une énorme ville industrielle mais la ville elle-même est très touristique et attractive.  Je vous conseille à Munich la grande place « Marienplatz » où il faut guetter  à midi l’incroyable carillon de la mairie, un « Glockenspiel » qui s’anime de dizaines de personnages de l’histoire de la ville. Les enfants adorent et moi aussi ! Je me trouve au cœur de la Bavière, c’est vraiment pittoresque et complètement carte postale : sur la route plein sud en direction de Neuschwanstein ,  je me régale à admirer les magnifiques grosses maisons façon chalet, garnies de géraniums éclatants. À une centaine de kilomètres de Munich, j’ai fini mon périple  à Neuschwanstein  en compagnie de Louis II de Bavière, le roi fou qui construisit ce château onirique de contes de fées. N’allez pas à Disneyland… les Américains n’ont fait que copier le château et les contes des Allemands. Mais à Neuschwanstein, vous y êtes en vrai ! Je suis repartie pour la France mais depuis le sud de l’Allemagne on peut être tenté d’aller vers Salzbourg marcher sur les pas de Mozart et  à Vienne où l’on est également  en terre de culture musicale et de baroque d’Europe centrale.  Personnellement je crois que l’Allemagne est très méconnue des Français alors que l’inverse n’est pas vrai !

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *